Comment reproduire des géraniums sans frais. C’est très facile!

Les géraniums font partie des plantes qui ornent le plus souvent nos jardins et terrasses. Ci-dessous, nous vous montrons quelques techniques grâce auxquelles vous pourrez obtenir de nouvelles plantes rapidement et avec d’excellents résultats.

Publicité

Comment reproduire des géraniums sans frais. C’est très facile!

Le géranium se reproduit essentiellement de deux manières : soit par graines, soit par bouture.

Si vous possédez déjà une plante chez vous, vous devez espérer qu’une de ses fleurs produise un petit fruit. Lorsqu’elle arrive à maturité, les graines sont récoltées et une nouvelle plante peut en naître.

Le seul inconvénient de cette méthode est que la formation de fruits chez les géraniums est un événement très rare. Une autre possibilité est d’acheter les graines, mais celles-ci sont très chères, au point que dans certains cas, le sachet contenant les graines coûte plus cher que la plante.

Meilleur des boutures

Couper, c’est mieux. Si une brindille se brise lors du nettoyage de la plante, elle ne doit pas être jetée, mais doit être réutilisée. Nous pouvons faire la même chose lorsque nous taillons, c’est-à-dire lorsque nous raccourcissons une plante devenue trop haute.

Une bouture respectable doit mesurer au moins 10 centimètres de long et la branche doit être coupée en diagonale par rapport au tronc.

On s’arme de cisailles ou de ciseaux, on le stérilise avec de l’alcool éthylique (ou de l’eau de Javel) puis on l’amène à la base de la plante, on compte deux entre-nœuds puis on le coupe.

Chaque bouture doit être nettoyée de tout ce qui est superflu et que la nouvelle plante tenterait de nourrir au détriment des racines : supprimez donc les éventuelles inflorescences, ainsi que les éventuelles feuilles superflues (il reste le strict minimum).Publicité

Lorsque nous avons nettoyé nos boutures, nous pouvons agir de deux manières : soit nous les mettons dans l’eau et attendons que les racines se développent, soit nous les mettons directement dans le sol.

Dans le premier cas, nous prenons un verre et le remplissons d’eau environ trois ou quatre centimètres, après quoi nous prenons les boutures et les plongeons simplement dans le récipient.

Puisqu’il s’agit de géranium, les racines se formeront d’elles-mêmes, sans aucun additif, comme des hormones d’enracinement.

Après une dizaine de jours, les boutures auront développé le système racinaire et nous pourrons alors les planter dans le sol, en prenant soin d’être très délicat avec les racines, car elles sont très fragiles.

Le sol idéal pour le géranium est composé de tourbe mélangée à de l’argile, à raison de quatre-vingts pour cent de première et vingt de seconde.

Avant de remplir le vase avec ce mélange, il faut déposer au moins deux centimètres d’argile expansée sur le fond, qui servira à évacuer l’eau.

La bouture doit être “plantée” sans la laisser reposer lourdement sur la terre : avant de l’insérer, faites un trou d’environ 8 centimètres avec une cuillère à café et insérez la bouture dans cet espace, mais en la tenant toujours pour ne pas la laisser trop reposer. beaucoup (les racines risquent de se briser), après quoi le trou que nous avons fait est à nouveau rempli de terre.Publicité

L’autre méthode consiste à planter les boutures directement dans le sol. Il suffit d’enterrer la bouture sur les deux tiers de sa longueur, après quoi elle est arrosée assez généreusement pendant une vingtaine de jours, soit le temps nécessaire à l’enracinement de la bouture.

Ensuite, il suffira d’arroser lorsque le sol paraîtra trop sec.Jouer